A 15 ans, Olivier Barda rêve de liberté. Comme tous les adolescents de son âge ? Peut-être. Mais chez lui, une soif de vivre au jour le jour et un amour tout aussi inextinguible de la musique l’amènent rapidement à jouer dans les trains et dans la rue, où il perfectionne sa pratique de la guitare. Cette expérience, fondamentale, l’ouvre sur une vision du partage et du contact humain, et fait naître en lui des envies de voyages, la guitare en bandoulière et le sac sur le dos. 

A 19 ans, il s’envole pour l’Australie, vivant là-bas de petits boulots et de sa musique. Les techniques qu’il perfectionne en autodidacte (comme le jeu de guitare à plat)et les instruments qui étoffent peu à peu à son jeu (tambourin, harmonica, chant, kick) imbibent sa musique d’une énergie vivace.

Devenu Zitoune, Olivier enregistre lui-même ses morceaux au fil de ses voyages, et réalise des albums en auto-production qu’il vend dans la rue. Cette activité lui permet petit à petit de vivre de sa musique pendant ses nombreuses escapades internationales. Son style, qu’il qualifie de “road trip music”, se nourrit des sourires, rencontres et multiples aventures de voyages qu’il collectionne et retranscrit dans ses chansons. 

En 2017, il pose ses valises à Toulouse, pour une escale à durée indéterminée. Il commence à y faire des concerts de plus en plus nombreux et se forge une notoriété en remportant notamment trois tremplins en moins d’un an. Le voyage ne fait que commencer.

Photo : Max Elhaik

En quelques chiffres

  • 3 tremplins remportés
  • 6 albums auto produits (et 1 en cours de production)
  • 10 ans de musique de rue, près de 60 concerts en 2019.
  • Plus de 4000 Cds vendus dans la rue et en concerts en 4 ans, amenant 6.000 personnes à le suivre sur Facebook.
Remise des prix

Ils en ont parlé

[…] C’est ce qu’on appelle un virtuose. Le genre de magicien qui fait à peu près tout ce qu’il veut d’une guitare. Préparez-vous à embarquer dans les cordes de Zitoune […].
[…] un mélange où la tendresse, le défoulement et la fête viennent solliciter le spectateur à bouger en rythme […].